2021 : Cri du coeur



Il est temps. Temps de rallumer les étoiles. De raccrocher la lune, de décrocher du noir. Il est l'heure. L'heure de l'espérance, celle qui danse, qui tourne, qui chavire. Dans des tempêtes d'illusions. Dans les déluges de raisons. L'heure de se dire que demain sera bientôt là, que maintenant déjà, s'en va. L'heure de briser l'absence. De retrouver le sens. De la vie qui redémarre.


Alors on s'accroche. Aux secondes, aux instants. A ces moments qui s'envolent et qui s'immiscent pourtant On s'accroche aux sourires, aux regards fuyants, aux faux semblants. On s'enivre d'étincelles. Des perles de rien. D'effusion de tout. Et on se souvient.


Le souvenir d'un baiser, des minutes partagées. On se souvient des douceurs, des douleurs, des bris de coeur. De tout ce qui vibre la vie. De tout ce qui agite l'envie.

Soyons doux. Restons légers. Arrêtons les combats. Retrouvons nos bras, nos souffles courts, nos longues soirées.


Ébahissons, délivrons, grandissons. Nous sommes créateurs, faiseurs de bulles éphémères et d'horizons nouveaux. Sculpteur des instants. Mélancolie légère. Aventure solitaire. Magiciens étincelants.


Alors chaque jour, nous mettrons du sens. Dans chaque grain qui s'écoule. Dans nos pas qui déboulent. Dans nos vies qui s'affolent. Dans nos mains qui se joignent, dans nos larmes, dans le vacarme. Dans le monde abasourdi de nous voir encore rire. Et nous n'arrêterons jamais de croire qu'on peut encore dire que "tout ira bien", que ça vaut la peine, que ça vaut le chemin.


Et nous serons ensemble. Ensemble encore. Ensemble toujours.

Et tout fera sens, parce que nous l'aurons voulu.

Et tout fera sens parce que nous aurons pu.

Nous affranchir de l'inexorable. Nous défaire du raisonnable.

Rêver encore. Rêver Toujours.